Vous êtes nombreux à me contacter car vous avez un rêve : devenir photographe grossesse, bébé et famille. C’est en effet un métier passionnant ! C’est un métier également chargé d’émotions, car nous sommes proches des familles au travers des moments forts de leur vie. Dans cet article, j’avais à cœur d’aller un peu plus loin en partageant mon retour d’expérience.

Je me présente

Je suis photographe professionnelle depuis 2015 et également maman de deux adorables petites filles. C’est vraiment elles, mes déclics ! Suite à leur naissance, j’ai eu envie de changer de vie et de passer de statut de salarié (chef de produits en marketing) pour me lancer dans la folle aventure de l’entrepreneuriat. J’emploie le mot « folle » dans tous les sens du terme. En effet, se mettre à son compte relève un peu de la folie, tant la charge de travail est importante et le retour sur investissement long. Mais dans cette folie, il y a aussi la volonté de travailler dans un domaine que j’adore et qui me remplit de bonheur.

Avoir une passion pour ce métier et une envie de me dépasser, voilà ce qui me motive chaque jour.

Devenir photographe, les pièges à éviter

Il y a de nombreux articles sur le fait de devenir photographe. Et je souhaitais apporter ma pierre à l’édifice avec un article vraiment ciblé sur le fait d’être photographe grossesse, bébéfamille. Et j’en viens à parler tout de suite des pièges à éviter.

devenir photographe les pièges à éviter conseil de pro

Ciblez votre domaine

Là où vous porte le vent

Vous aimez la photo et vous vous dites « je vais voir ce que les gens me proposent » . Bref, vous vous lancez sans avoir de domaine de prédilection et suivant les aléas des demandes clients. Un coup un mariage, une autre fois des photos de CV. Tiens une naissance lifestyle à 70 km de chez moi, ça tombe bien, je n’ai pas de shooting en ce moment. Ça y est, vous êtes déjà tombé dans le piège. Ça vient vite, non ?

Mais où vous porte-t-il vraiment ?

Et là, vous me répondez « Il faut bien que je me paye à la fin du mois » . Vous avez parfaitement raison. Mais mieux vaudrait faire un mi-temps dans un premier temps que de trop vous diversifier. Tous les grands photographes choisissent des domaines bien spécialisés car chaque type de séance est bien spécifique. Prenez par exemple les shootings naissance : cela fait plusieurs années que je me perfectionne 🙂 . Pour les mariages, c’est pareil. Il s’agit d’un domaine bien particulier car un mariage ça ne se loupe pas. Certaines personnes me contactent pour que je retouche leur photos de mariage car ils ont pris un photographe sans trop d’expérience ! Je suis toujours très peinée, mais quand les photos de l’échange des alliances sont floues, je ne peux rien faire. Le numérique a ses limites.

Découvrez plus d’informations sur le ciblage client.

Réalisez une prestation de qualité

Dans certains cas il est tentant de raccourcir le temps d’une séance photo car vous avez le sentiment d’avoir bradé le prix d’une séance. Si vous n’êtes pas heureux à l’idée de cette séance, mieux vaut l’annuler. Si vous ne vous sentez pas investi, si vous souhaitez faire le shooting photo vite fait mal fait, le résultat manquera d’engagement de votre part et sera sûrement décevant. Alors, quelle parade à cela ?

  • trouvez un intérêt : vous essayez par exemple un nouveau matériel photo
  • tentez une nouveauté en termes de pose ou de style sur une partie de la séance
  • préparez au mieux la séance pour diminuer la durée de la séance photo

Voici un lien pour en savoir plus sur le calcul de vos coûts et sur le tarif final pour vos clients.

Ne changez pas vos prix en fonction du client

Un tarif au client ?

Il est tout à fait normal d’essayer plusieurs tarifs et plusieurs formules pour mieux connaître l’attente de vos clients. Pour autant, essayez d’avoir le plus rapidement possible une ligne de conduite avec une grille de tarifs cohérente et identique pour vos clients. Rien de plus embêtant pour un client de savoir qu’il a payé 50 euros de plus que son voisin. Si vous souhaitez augmenter vos tarifs par la suite, rien de plus simple. Précisez que vos nouveaux tarifs seront à partir de telle date.

devenir photographe c'est savoir animer les réseaux sociaux avec des séances thématiques karine majet

Soyez créatif !

Autre solution possible, les mini-séances ou séance à thème. J’insiste sur le fait qu’il ne faut pas brader votre prestation. A chaque fois, vous allez y consacrer du temps et cela mérite d’être rémunéré à une certaine hauteur. Pour autant, cela vous permettra de vous faire connaître et d’animer vos réseaux sociaux.

Ne sous-estimez pas votre temps de travail

Du point de vue des familles, le shooting c’est juste le temps de la séance photo. C’est assez difficile de leur expliquer qu’il y a un peu du travail avant et après, mais pas impossible. Pour autant, vous devez également de votre côté estimer clairement votre temps global pour une séance photo et tous les à côtés : gestion administrative, rédaction des articles, site web, relation fournisseursEtre photographe, c’est un métier où il faut être polyvalent et savoir un peu tout faire. Avoir bien entendu une fibre artistique est indispensable, mais pour gérer le quotidien et les factures, il y a aussi un travail de fourmi à ne pas négliger.

Ne passez pas pour un amateur

Un dernier petit point très important, faites pro ! Combien de familles se disent capables de faire des photos de leur enfant ? De mon côté je suis toujours impressionnée de voir combien sont équipées avec un reflex. Alors, c’est à vous de jouer pour donner une image professionnelle de vous et de votre travail. Cela passe notamment par le fait d’avoir un site web qui fasse sérieux, de donner un contrat aux familles et d’avoir un équipement photo de qualité.

A ce titre, j’ai eu la chance de suivre une formation avec Joelle Verbrugge. Elle a de multiple talents : celui d’être photographe mais aussi d’avoir rédigé plusieurs livres traitant du droit à l’image ou des termes à utiliser dans vos contrats clients. Elle aborde la photographie sous un angle juridique, et c’est vraiment une mine d’or.

Joelle Verbrugge photographie et juridique mariage, droit à l'image

Maîtrisez votre budget

Savoir dire « stop » aux accessoires

Autant être clair avec vous, c’est typiquement le truc que je gère très, très, très mal ! Pourquoi ? Parce que devenir photographe grossesse, bébé et enfant en étant une shopping addict, c’est juste incroyablement tentant de tout acheter. Certes, vous avez besoin d’un large choix de robes de grossesse, contenants pour bébé et autres accessoires photo pour que vos séances photos soient diversifiées. Et comme ils sont hors de prix, la note grimpe très rapidement.

Petites astuces sympa

  • Vous pouvez gérer un budget Accessoires / Robes en vous basant sur vos rentrées d’argent. Autrement dit, chaque mois vous vous dites « J’ai gagné 1000€, je peux donc dépenser 10% pour me faire plaisir. Soit 100€ à dépenser en paniers, flokatis ou bandeaux.
  • Vous êtes plutôt cagnotte ? Même principe : vous ajoutez chaque mois dans votre cagnotte un petit quelque chose. Et ensuite, au bout de 3 ou 6 mois, vous vous faites plaisir sur les sites en ligne d’accessoires bébé et grossesse. C’est le genre de truc que j’adore :-). C’est un peu comme Noël, on se fait plaisir !
  • Enfin, n’hésitez pas à attendre les énormes promotions à certaines dates clés du type Black Friday (surtout si vous achetez sur des sites australien, américain, anglais, voire de Nouvelle-Zélande). Les remises sont nombreuses et vous pouvez optimiser vos dépenses.

S’équiper en douceur

Idem pour les accessoires techniques, tels que les appareils photo, les flashs, les fonds de studio. Tout cela a un coût et mis bout à bout peut représenter des sommes énormes. Pour ma part, cela a eu un impact très fort puisque j’ai investi la quasi totalité de mes revenus en accessoires et du coup je n’ai pas pu me payer les 3 premières années. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution. Entre ne rien acheter et n’avoir aucun accessoire et un appareil photo non professionnel, et tout acheter, c’est à vous de trouver le juste milieu. Ayez simplement à l’esprit qu’il ne faut pas s’attendre à avoir un revenu dès le premier mois.

Aimez passionnément votre domaine

Je finis cet article par le plus important. Pour devenir photographe, aimez, adorez votre univers photographique. Pourquoi ? Car devenir photographe grossesse, bébé et famille, cela implique un énorme investissement personnel. J’ai commencé à monter mon projet professionnel en 2014 et depuis, tout mon temps libre est consacré à mon métier. Qu’il s’agisse des formations, des achats d’accessoires, des thématiques sur l’enfance et la famille, tout est concentré autour de ce sujet. Cela tombe bien, car c’est un domaine que j’adore. Mais si vous ne vous sentez pas attiré par les nouveau-nés, ce n’est pas la peine de vous forcer. Optez pour des photos de boudoir par exemple. Bref, suivez votre instinct et faites-vous plaisir !

Voir plus d'articles

Comment maîtriser son budget en photographie.

maitriser son budget photo conseils d'une photographe pro

Conseils et astuces pour se lancer dans la photographie de nouveau-né.

Devenir photographe nouveau-né comment se lancer conseils de karine majet photographe

Envie d'un coaching ?