Comment définir ses tarifs de photographe professionnel ? Nous avons déjà vu qu’il fallait bien connaitre ses dépenses et le temps passé par séance photo. Et si nous regardions maintenant comment avoir une grille tarifaire qui puisse dynamiser votre activité photographique ?

tarifs de photographe comment les définir karine majet

Faut-il justifier ses tarifs ?

C’est une question à laquelle je ne sais pas répondre. En fait, vos tarifs doivent refléter votre travail et prendre en compte votre investissement en temps et en matériels. Si des photographes de renom peuvent demander 3 fois, voire 10 fois votre tarif, c’est parce que leur talent est reconnu. A leur niveau, même 10 fois plus cher que vous, ils n’auront sûrement pas à justifier leur prix. Ils ont réussi à se démarquer, à avoir une petite touche personnelle que les clients adorent. De vrais artistes, le Graal !

Vous vous lancez ?

Et vous ? Vous êtes photographe près de Nantes, Lille ou Marseille. Vous vous lancez et vous avez peur du « Vous êtes trop cher ». Oui, mais trop cher par rapport à quoi ? Par rapport à un photomaton ? Par rapport aux parents qui prennent leur petit boutchou dans le cosi avec leur smartphone ? Par rapport à l’ami qui fera le reportage gratis du mariage ? Par rapport au photographe amateur non déclaré qui rendra un travail de qualité très moyenne ? Vous ne pourrez pas vous rendre moins cher que du gratuit ou que du prix ultra-réduit. Alors positionnez-vous sur un service de qualité plus haut de gamme.

Evitez la zone rouge

En tous les cas, n’ayez pas honte de vos tarifs car le client va tout de suite le percevoir. « Le shooting mariage c’est 600€ … mais les frais kilométriques sont à ma charge … et je peux aussi vous fournir quelques tirages papier. » A votre avis, que va dire le client ? Il va tout simplement dire « OK » et se dire que votre tarif initial était vraiment trop cher, puisque vous l’avez baissé en moins de 10 mn de conversation. Et dans le même temps, vous êtes rentré sans vous en apercevoir dans votre zone rouge. Cette fameuse zone où vous travaillez à perte et où en quelque sorte, vous payez votre client pour faire la prestation. Vous n’auriez pas été mieux à passer un super weekend avec vos enfants ou autour d’un barbecue, le samedi soir avec vos amis ? Au lieu de ça, vous allez faire 300 km et rentrer à 2h du matin.

Faites pro

Investissez dans du matériel photo professionnel. Si vous vous retrouvez avec le même appareil photo que celui du marié, il va se dire « j’aurais pu avoir le même résultat ». Par ailleurs, avoir un appareil photo haut de gamme vous permettra d’avoir une excellente résolution et d’obtenir une très bonne qualité même en montant dans les ISO.

Si vous n’avez pas les moyens d’investir 10.000€ dans des matériels neufs, choisissez des optiques et appareils photo numériques d’occasion. Certains photographes aiment avoir le dernier cri. Ce sera pour vous l’occasion d’avoir un matériel datant de 2-3 ans tout en étant en excellent état. Il y a de très bonnes offres sur Leboncoin par exemple.

Chouchoutez vos prises de vue

Au-delà de l’aspect technique, les familles viennent avant tout pour votre style. Chaque photographe a un style photographique particulier. Les angles de prises de vue, les sujets photographiés, les ambiances … tout cela est si important ! Mine de rien, cela demande beaucoup d’entraînement. Pour des photos de nouveau-né, le simple fait d’avoir des photos avec les mains du bébé à plat, une jolie composition dans un panier et sans tétine peut faire une grande différence. Il s’agit de petits riens qui changent tout !

tarifs de photographe créer son style et se démarquer

Pour cela il n’y a pas de miracle. Il faut vous entraîner et suivre des formations. Vous pouvez également proposer quelques séances photo à petits prix auprès de votre entourage, pour pouvoir améliorer les poses et prendre confiance en vous.

Non au gratuit

J’insiste sur ce point : non aux séances photo gratuites. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une séance photo vous demande du temps et de l’investissement. Un jour je discutais avec une famille de fleuriste, sur Paris, qui était venue pour une séance photo naissance. Gentiment, ils me disent que si leurs amis viennent dans leur boutique, c’est parce qu’ils aiment la qualité et la fraîcheur de leurs fleurs. Et ils ajoutent que lorsqu’ils vont dans le restaurant italien de leur ami, c’est parce que les plats sont bons et l’ambiance chaleureuse. Et non pour manger gratuitement. Tout cela me paraît logique.

Que dire à votre entourage ?

Que vont-ils penser ? Olala, vous osez leur demander un petit quelque chose pour quelques photos … ce n’est pourtant pas grand chose. Tout le monde fait des photos, non ? Et bien justement : non. Les belles photos prennent du temps. Elles demandent de l’entraînement et un savoir-faire. Si vous ne valorisez pas votre travail, comment avoir confiance dans votre métier de photographe ? Vous avez deux solutions :

  1. Demander une participation qui couvre vos frais ou le tarif classique et effectuez une belle prestation. Vous prenez le temps qu’il faut, installez par exemple tous les accessoires pour un shooting naissance dans votre salon, peaufinez les retouches comme pour un client. Là, vous serez content du résultat, fier de votre travail. Qui sait, vos amis pourraient même vous recommander !
  2. Faire la prestation gratuitement, mais du coup, vous n’avez pas les moyens de faire garder vos enfants chez la nounou. Vous réalisez la séance vite fait en plaçant le bébé sur votre lit (pas le temps de tout installer). Vos enfants sont à côté, vous avez du mal à les gérer et à vous concentrer sur le nouveau-né. Vous devez faire vite, le repas des enfants doit être préparé. Vous faites des photos sans vous soucier des décors, des poses. Bref, ce sont des photos « comme à la maison » et vos amis se disent qu’ils auraient très bien pu les faire eux-mêmes. Par ailleurs, ils sont contents de ne pas avoir payé le shooting photo car la qualité n’est pas au rendez-vous. Ils reviendront peut-être, mais pour une autre séance photo gratuite.

Prenez confiance en vous

Je ne dis pas qu’il faille avoir la grosse-tête. Simplement, je pense que l’on est vraiment à même d’assumer ses tarifs de photographe que si on y croit vraiment. Si votre grille tarifaire est justifiée, qu’elle se base sur un vrai travail et nécessite des investissements, vous pourrez parler de vos forfaits photo sans en rougir. Tout commence par vous !

Mettez en place vos tarifs de photographe

Pour définir le tarif d’une séance photo, je le dis et je le répète : couvrez vos coûts ! Une séance photo à 150€ n’a de sens que si vous y consacrez 2-3 heures (relation client avant-après séance, shooting photo, post-traitement …). Ce qui est très court. Voici plusieurs pistes :

tarifs de photographe quelle séance photo proposer

Séance à thème

Proposez des séances à thème limitées dans le temps (30 mn) et en nombre (10 séances) à petit prix. Ceci permettra aux familles de pousser la porte de votre studio photo pour une séance Noël ou Fête des mères. Faites attention toutefois de ne pas trop en faire car sinon les familles vont attendre la prochaine « promo ». C’est un peu comme pour les pizzas … on a tendance à attendre l’offre 3 pour le prix de 2 🙂 . Ayez toujours à cœur de valoriser vos séances car cela vous demande beaucoup d’énergie et de frais dans les achats d’accessoires.

Faites-vous plaisir

Réalisez des prestations photographiques qui vous plaisent. Il faut que vous ayez plaisir à faire un shooting mariage car sinon, cela va tout de suite se ressentir sur vos prises de vue qui manqueront d’originalité. Idem pour les photos de naissance. Si vous n’avez pas envie de passer 3 heures dans une pièce chauffée à 28°C, privilégiez les shootings grossesse et bébé.

Le juste prix

Définissez un tarif qui soit un juste milieu entre votre charge de travail et le tarif que vos clients sont prêts à payer. Ainsi ne proposez pas forcément 20 photos dans votre forfait de base si vous voyez que le tarif horaire ne vous permet que d’en retoucher 10. Si votre tarif est trop bas, vous risquez de dégrader la qualité de votre travail. A terme, vous aurez donc moins de clients qui souhaiteront venir chez vous.

Ne copiez pas la concurrence

Soyez vous-même ! Proposez des retouches, des packs, des services qui vous différencient des autres photographes de votre région. Plus vous aurez une offre photographique unique, moins vos clients pourront vous comparer aux autres photographes. Par ailleurs, en ajoutant des petites choses originales, vous pouvez également attirer leur attention. Après tout, s’ils viennent pour vous, c’est vraiment un bonheur en soi !

Gammes de prix

Vous pouvez également proposer plusieurs gammes de prix. Une par exemple avec des tirages papier et une autre avec un album photo et les photos numériques. Tout est possible, laissez libre court à votre imagination.

Mettez-vous à la place de vos clients

Veillez à rester simple. Pensez toujours à votre client qui a besoin que l’information soit claire et rapide à comprendre. S’il a trop de choix, ce sera très difficile pour lui de tout mémoriser. Surtout si vous en parler au téléphone. Cas concret : dans le pack « Découverte » vous avez 5 tirages couleur 10×15. Dans le pack « J’aime », vous avez 10 photos numériques + 2 mini-albums 10 x 10 cm. Dans le pack « J’adore », vous avez 20 photos numériques et un grand album 20 x 30 cm et la version noir et blanc des photos.  Questions du client : « Dans le pack Découverte, je n’ai pas les versions numériques ? Et dans le pack J’aime, je n’ai pas les versions NB ? ». Autrement dit, au lieu de valoriser vos offres, la multitude des tarifs photographiques va lui faire peur. Faites SIMPLE.

Adaptez votre offre aux habitudes de vos clients

Par ailleurs, si vous sentez que vos tarifs de photographe ne sont pas attractifs, mettez-vous à la place de vos clients. J’ai eu un appel d’une maman qui me dit « J’ai appelé un photographe et je devais payer pour n’avoir aucune photo. C’est honteux. Du coup, que proposez-vous ? ». En discutant avec elle, je m’aperçois qu’il s’agit d’une tarification à l’américaine : le client paye un premier forfait pour faire la séance (souvent appelé « Frais de séance ») puis un deuxième forfait pour avoir les photos (pack de 5 – 10 – 15). Donc en effet, avec le premier forfait à 200€, la cliente n’aurait rien eu. Juste le plaisir d’avoir fait un shooting grossesse. Ce genre de prestation photo permet d’avoir un prix d’appel assez bas mais est très perturbant pour la clientèle française. Par contre, si vous décidez de lancer votre activité photographique aux USA, Australie, Angleterre ou en Belgique, cela est courant. Bref, privilégiez un tarif photo qui sera facile à comprendre pour vos clients.

Comment vivre de la photographie ?

Une fois que vous avez défini vos tarifs photo, pensez à votre avenir et à augmenter de temps en temps vos prix. Mieux vaut d’ailleurs les augmenter progressivement que d’avoir d’un seul coup un besoin de les augmenter de 20% pour couvrir vos frais.

tarifs de photographe comment vivre de la photo karine majet

Quand peut-on augmenter ses tarifs de photographe ?

C’est comme vous le sentez. Au 1er janvier ou en septembre. Là encore, la règle d’or est de pouvoir assumer cette hausse. L’augmentation tarifaire peut se justifier par la location d’un local, le passage à la TVA, le changement de prestataires pour les albums et cadres photo. Ou tout simplement par le fait que votre taux horaire était trop bas.

Vous pouvez également augmenter le tarif d’une séance photo si votre emploi du temps est complet 3-4 mois à l’avance. Bien entendu, le nouveau tarif s’appliquera sur les contrats signés à partir d’une date que vous aurez définie. Par exemple, tous les contrats signés à partir du 1er septembre 2018.

Bien tarifier sa prestation photographique, c’est vous permettre de rendre votre activité pérenne. Tout ce que je peux vous souhaitez, c’est que votre activité grandisse et que vous puissiez en vivre. Alors, rendez-vous dans un an 🙂 .

vivre de la photo et devenir photographe professionnel karine majet paris