Vous êtes les heureux parents d’un petit bout’chou et attendez votre deuxième bébé. Comment annoncer la bonne nouvelle au grand ? Voici des conseils de parents.

deuxième bébé comment l'annoncer au grand

Cap des 3 mois de grossesse

Pour certains d’entre vous, vous avez attendu un peu plus que prévu pour avoir votre petit deuxième. Alors que d’impatience et d’excitation ! C’est un moment tellement merveilleux que l’on aimerait pouvoir le dire tout de suite et partager notre bonheur.

Mais un des conseils les plus précieux pourrait être d’être patient. Je me souviens avoir eu envie de le dire à mes amies, ma famille … Oui, bien sûr, ne vous retenez pas pour partager cet heureux événement. Mais ayant fait une fausse couche à 2 mois et demi, et l’ayant annoncé à mes collègues 1 journée avant, je peux vous dire que j’étais très mal. C’est vrai que je commence par un sujet pas très marrant. Mais malheureusement, il fait partie des risques important lors d’une grossesse. Normalement votre ventre ne s’est pas encore trop arrondi, et vous arrivez à cacher vos petites rondeurs 🙂 .

deuxième bébé quand et comment l'annoncer à votre aîné ?

Concernant votre aîné, mieux vaut donc attendre par exemple le cap du 3ème mois de grossesse et de l’échographie du premier trimestre, voire un peu plus si vous pouvez. Comme cela vous n’aurez pas, en plus de la déception, le fait de devoir expliquer que le petit frère ou la petite sœur n’est plus là.

Annoncer l’arrivée du deuxième bébé à votre aîné

Annoncer l’arrivée d’un deuxième bébé est toujours une source de plaisir pour les parents. Alors, à qui l’annoncer en premier ? … A votre petit bout bien sûr ! Si vous souhaitez fêter cela en famille, il est important que votre enfant soit mis dans la confidence un peu avant, histoire qu’il ne découvre pas la nouvelle avec tout le monde. C’est une sacrée news que vous lui faites, alors essayez de le ménager un peu en lui laissant le temps de digérer l’info.

séance photo grossesse Versailles petite fille fait un câlin au ventre de sa maman enceinte Karine Majet photographe

Si vous le voyez heureux et serein, pourquoi ne pas l’impliquer dans l’annonce du bébé à venir ? C’est un moyen de le mettre en valeur et de le faire participer.

« Il nous parlait déjà de petite sœur, on a profité d’un restaurant à 3 pour lui annoncer qu’après Noël et après l’anniversaire de papa, il serait grand-frère.  Nous lui avons annoncé autour de 3 mois, avant de faire la grande nouvelle à toute la famille (on aurait eu du mal à lui cacher plus longtemps). Et c’est lui qui a eu pour mission de l’annoncer aux Papys-Mamies, amis etc. »

Chris, papa de Marc 

Ménagez votre enfant

Si vous pensez qu’il lui faut un peu plus de temps, distiller l’info par petites touches, sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Ne lui demandez pas s’il voudrait un petit frère ou une petite sœur … car s’il vous répond par la négative, ce serait difficile à gérer. Vous pouvez lui parler plutôt de l’arrivée prochaine d’un bébé, en restant vague sur la date et le sexe. Ce qui est difficile pour un enfant, c’est qu’il n’a pas le choix, et mine de rien, certains enfants peuvent le vivre comme un choc. Après tout, c’est comme si votre conjoint revenait un soir du boulot et vous annonçait qu’il déménageait à l’autre bout de la France sous 10 jours. Ça peut provoquer quelques réactions, et ce serait naturel 🙂 .

Petites idées pour vous aider

Tout est donc une question d’enfant : en fonction de son âge, de son envie de rester seul ou d’avoir un petit frère ou un petite sœur.  Si celui-ci est demandeur, forcément, ce sera plus facile. Si par contre il trouve que le statu quo est top, il faudra trouver quelques subterfuges pour l’intéresser un peu au projet bébé.

Dites-le lui avec une jolie histoire

Acheter un livre ou un DVD sur l’arrivée d’un petit frère / petite sœur. Vous avez un grand choix, en commençant par les héros préférés de votre enfant. Par exemple, vous avez T’choupi bientôt grand frère.  Mon coup de coeur est P’tit Loup devient grand frère.  Il y a aussi chez Albin Michel Jeunesse, un très joli livre : Un amour de petite soeur.  Les textes sont très doux, et rassure votre grand sur l’arrivée d’un deuxième bébé dans la famille. J’adore notamment l’introduction qui correspond bien à l’état d’esprit d’un jeune enfant : « Un jour, mes parents m’ont dit que j’allais avoir une petite sœur. C’est drôle, je ne me souvenais pas leur avoir demandé. »

séance photo grossesse années 50 maman enceinte faisant un bisou au grand frère Karine Majet photographe

Il y a aussi les indémodables de Françoise DOLTO, tels qu’Attendre un petit frère ou une petite sœur. C’est une approche plus éducative, avec des dessins qui sont quelque fois un peu complexes.

Livres d’activité

Il y a aussi des livres d’activités tels que La Famille s’agrandit où votre enfant s’amuse avec des gomettes, autour de la thématique du petit frère / petite soeur. Une façon ludique d’aborder le sujet. Vous pouvez en effet commencer à parler de bébé en vous amusant et de façon détournée. Une approche un peu plus subtile qui pourrait faire voir l’arrivée de bébé sous un autre angle à votre enfant.

Faites-le en douceur

Une autre approche, surtout si votre bout’chou est encore petit, c’est de laisser faire la nature. Autrement dit, de ne pas annoncer officiellement et de manière solennelle l’arrivée de bébé, mais plutôt de le laisser deviner, patiemment. Il est quelque fois inutile d’en faire trop et de créer un événement. Votre ventre va s’arrondir, cela peut être l’occasion d’en discuter au cours du 2ème trimestre, de manière simple et naturelle.

« Sofia l’aînée aimait me voir enceinte : elle me touchait le ventre et m’aidait comme elle pouvait (massage des pieds, apporter à boire, ranger les jouets, etc.). Paradoxalement, elle a été très jalouse à la naissance de sa sœur : elle a lancé un « elle rentre avec nous ? » à la maternité. C’est devenu réel et elle savait qu’elle ne serait plus la petite préférée de la famille. »

Lamia, maman de Sofia

Jusqu’où faut-il impliquer votre aîné ?

L’implication du grand frère ou de la grande sœur, est bien entendu en fonction de son âge. Vous aurez un discours plus minimaliste avec un bout’chou d’un an qu’avec un grand de 10 ans. Voici cependant quelques points à voir :

  • Si vous souhaitez impliquer votre enfant, essayez de le sonder, pour savoir ce qu’il est prêt à faire. Ainsi ne lui demandez pas de surjouer la joie, s’il est plutôt indifférent à la future naissance.
  • Essayez de toujours ménager votre grand, face aux soucis de la vie. De ce fait, évitez de l’amener à l’échographie. Même si dans la grande majorité des cas c’est fantastique de voir son petit bout’chou à la télé, il s’agit tout de même d’un examen médical. Le médecin pourrait vous annoncer certaines nouvelles et il vaudrait mieux que vous puissiez en discuter entre adultes. Pour partager la future naissance avec votre aîné, vous pouvez par ailleurs lui montrer les échographies, en jouant à « où est le nez ? », « où est le pied ? ».

Un petit frère ou une petite sœur ?

Après l’annonce du deuxième bébé, vient la découverte du sexe de votre enfant. Celui-ci peut être connu à partir du 2ème trimestre, souvent au cours de la 2ème échographie. Comme c’est une loterie, vous ne pouvez pas faire plaisir au grand avec une commande spéciale petit frère ou petite sœur. Comment faire ?

Ce qui est assez marrant, c’est que les garçons ne demandent pas forcément des petits frères et les grandes sœurs, des petites sœurs. Et ne pouvant malheureusement pas interférer, vous allez avant tout devoir expliquer à votre bout’chou que c’est dame nature qui choisit, et pas vous. Faites profil bas si vous n’avez pas ce que votre enfant espérait, en lui expliquant bien que ni papa ni maman ne peuvent choisir.

Par exemple, montrez de l’empathie en indiquant à votre grand que vous aussi vous auriez préféré un garçon mais que finalement, vous avez une fille. En étant dans son camp, il ne se sentira plus le seul à être déçu. Vous pourrez aussi trouver un sujet de discussion.

N’allez pas jusqu’à demander votre enfant d’être heureux, car il aura toujours une préférence. Mais faites-en sorte qu’il comprenne que vous n’avez pas le choix. Vous pouvez également lui expliquer ce que vous pourriez faire avec un petit frère ou une petite sœur. Aidez-le à se projeter sur des activités ludiques, telles que les vacances : « C’est super, vous allez pouvoir faire de la luge ensemble ! ».

Un cœur pour deux

Avoir un deuxième enfant, c’est aussi indiquer à votre enfant que votre cœur va s’agrandir pour les aimer tous les deux à la fois. La crainte de votre enfant peut venir de la peur d’être délaissé face au petit nouveau. Il est donc important de continuer votre vie d’avant, avec les câlins, les histoires, les jeux pour que la vie de votre grand ne soit pas trop chamboulée.

Pensez également à continuer de vous amuser avec votre enfant. Il est important que l’arrivée du bébé ne bouleverse pas totalement son petit monde. Vous pouvez en profiter pour faire des activités spéciales grossesse, telles que le yoga.

activité à faire avec un deuxième bébé

Organiser la naissance du deuxième enfant

Un dernier point important, est l’organisation pour la naissance. Autant avec le premier cela était « facile », autant avec le seconde, cela va vous demander un peu plus de logistique, surtout si votre bout’chou décide d’arriver en pleine nuit.

Prévoyez donc un plan B qui vous permet d’avoir une garde rapidement pour votre enfant, que ce soit de jour ou de nuit. Une mamie, une tata, une amie … Choisissez quelqu’un qui pourra se rendre disponible en moins d’une heure. Si vous devez partir en pleine nuit, demandez que la personne dorme chez vous au lieu de sortir votre grand du lit. Il pourrait prendre peur et paniquer.

Plus vous serez zen, mieux cela se passera. Si votre enfant est grand, vous pouvez également lui expliquer le fait que vous allez vous absenter 3 – 5 jours, puis que vous allez rentrer. Le tout est d’éviter qu’il est peur de votre absence soudaine.

Par ailleurs, demandez à l’avance à la maternité si votre enfant peut venir en visite. Cela permettra au papa de l’amener et de voir où se trouve sa maman et sa petite sœur / petit frère. N’oubliez pas d’apporter quelque chose pour l’occuper, s’il reste quelques heures avec vous.

Vous aimez les cadeaux ?

Pour la naissance de votre deuxième enfant, vous allez revoir des cadeaux. Vêtements, articles de puériculture … et pourquoi pas une séance photo naissance ? En tous les cas, votre tout petit va être LE sujet de conversation. Tout le monde va s’extasier sur ses jolis traits, l’admirer sous tous les angles. Et cerise sur le gâteau, il va avoir plein de jolis cadeaux.

C’est tout de même un peu frustrant pour votre grand, vous ne trouvez pas ? Alors histoire de vivre ce moment de fête ensemble, vous pouvez lui offrir un cadeau. Un cadeau spécial grand frère / grande sœur !

« Pour la naissance, il était important que ma fille ait un cadeau et pas « tout pour le bébé ». Elle a effectivement eu une poupée et une soirée privilégiée avec papa au Mac Donald pendant que j’étais à l’hôpital. On lui a aussi refait sa chambre (de vraie princesse) comme elle voulait pour lui donner sa place d’aînée et des « privilèges » aussi 🙂 « .

Maya, maman de Léona

naissance grande sœur faisant un bisou à sa petite sœur dans un landau Karine Majet photographe

Une séance photo pour votre petit deuxième ?

Voir plus d'articles

Shooting enfant : et hop, on s’amuse !

photographe enfant Versailles le bonheur d'être maman Karine Majet photographe

Une belle séance grossesse, c’est du bonheur !

photo femme enceinte avec collier de perles blanches